Des pastèques pas très nettes

Au départ de Kunming

Au départ de Kunming

Arrivé à Changsha, j’ai passé quelques jours à me reposer et me préparer pour la suite du voyage. Mon visa chinois arrivant très bientôt à expiration, j’ai fais un saut en utilisant le “fast train” chinois, l’équivalent du TGV, pour aller passer une petite demi-heure à Hong Kong et ensuite retourner en Chine en utilisant la deuxième entrée de mon visa. Mon vélo ayant durement vécu les derniers jours passés sous la pluie, j’en ai profité pour lui filer un petit coup de nettoyage aussi… Il en avait bien besoin, j’avais bien dû récupérer la moitié du sable de la Chine sur le cadre…!

Repas à Kunming

Repas à Kunming

Mais ma prochaine destination est Kunming, puis Yingjiang que j’avais quitté précipitamment début février. Les conditions météorologiques n’étant pas fameuses, le terrain et la distance étant ce qu’ils sont entre Changsha et Yingjiang, je prends un billet de train avec couchette pour aller à Kunming, vélo un peu désossé coincé entre deux wagons et 24 heures plus tard, me voilà dans le Yunnan … où il fait pas forcément très chaud au début, couvert, et j’ai même droit à un peu de pluie dans l’après-midi. Mince, moi qui pensait qu’en sortant du centre de la Chine et en m’approchant du sud, la météo allait s’arranger 🙁 Arrivé là bas, je passe la journée avec Shan Shan, la cousine de Yang que j’avais rencontré plusieurs fois quand elle rentrait dans sa famille à Yingjiang, et ses amis dans son université. J’ai eu droit à mes premières parties de mah-jong en Chine, et ça va vite ! (contrairement à ce que j’avais pu voir en France). En fin d’après-midi, tout le groupe embarque tant bien que mal dans un mini-van, vélo et tout le bazar dans le coffre pour aller à la gare de bus … où il n’y a plus de bus pour Yingjiang avant 21h… Pas grave, on part manger (encore!) puis je prends un bus pour Tengchong un peu avant, en tentant de négocier durement avec le chauffeur de bus pour pas payer trop cher le transport du vélo (80 Yuan quand même).

La nouvelle boutique de Yang et Si Yue

La nouvelle boutique de Yang et Si Yue

Le lendemain matin, arrivé à Tengchong avant 10h du matin, je remonte le vélo, me perd dans la ville pendant 10 minutes, prend mon petit-déjeuner, part sur la route de Yingjiang, et à 10h40, grosse, grosse, grosse averse. En 5 secondes je suis trempé de la tête aux pieds 🙁 Bon, finalement la pluie ne dure pas, juste là pour m’embêter et rebâcher tout mon vélo. Rapidement, le soleil revient, la chaleur aussi, et heureusement, ça descend tout le long entre Tengchong et Yingjiang. Arrivé à Lianghe à peu près au milieu, le vent se lève et devient suffisamment fort pour bien, bien me ralentir même en descente … (et pourtant mon vélo est bien chargé !) Enfin, vers 3 heure et demi de l’après-midi, après maintes pauses pour boire et refroidir du soleil, j’arrive à Yingjiang et retrouve Yang et Si Yue !

Barbecue en bord de rivière

Barbecue en bord de rivière

Cette fois, pas trop de classes d’anglais ou quoi. Depuis un bon mois, ils ont démarré une boutique pour vendre des vélos (Merida, pour ceux qui ne suivent pas les photos…), et du coup, c’est vélo vélo vélo vélo à tout vas … J’ai aussi le mien, maintenant, et j’en profite pour aller découvrir les environs plus ou moins proche autour de la ville, les rues enchevêtrées des villages de la minorité Dai (plus de 70% de la population de Yingjiang) et de la campagne aux alentours. Le week-end, il y a maintenant une sortie vélo d’organisée avec entre 8 et 20 personnes, des grosses bannières (les chinois aiment les bannières !), et toujours un bon repas qui nous attend de l’autre coté … et la nourriture du coin me manquait vraiment aussi ! Alors que j’étais venu précédemment pendant l’hiver entre décembre et février, et qu’à ce moment là, c’est la coupe et la vente de canne à sucre dans tout les sens, cette fois c’est la fête à la pastèque qui est cultivée de partout autour de la ville, et des mangues fraîchement importées de Birmanie, à quelques 100 kilomètres d’ici par la route. Du coup, je me suis aperçu que mon taux d’absorption maximal de mangues semble être autour de 6 mangues par jour, après ça commence à faire tourner un peu l’estomac…! Juste quelques jours après mon arrivé, à l’occasion de ma première sortie en groupe en vélo, en revenant de balade en milieu d’après-midi, je me prends la roue arrière de Yang qui était juste devant moi, et fais une belle chute en râpant correctement mon genou sur le goudron de Yingjiang. Ça m’apprendra à transporter 5 kilos de pastèques à l’arrière du vélo (ça déstabilise !) Pour me consoler le lendemain, j’en ouvre une, et en profite par la même occasion pour m’ouvrir correctement entre le pouce et l’index la main gauche … direction l’hôpital et 4 points du sutures, cool. Ça ne m’a pas empêcher de faire du vélo, mais si c’est décidément bien moins pratique quand on ne peut pas serrer le guidon avec sa main… Bon, pas grave, il y avait d’autres choses à faire, monter/démonter des vélos, rencontrer des nouvelles personnes, manger pleins de trucs que j’avais encore jamais mangé avant, participer à un “concours” d’anglais (c’est plus un concours pour se souvenir d’un petit “discours” par cœur qu’un concours d’autre chose, mais bon, c’est comme ça qu’ils font ici…)

Ying lake, au milieu de Yingjiang

Ying lake, au milieu de Yingjiang

Cette fois, je ne reste pas à Yingjiang des semaines, juste 3 petites semaines, qui passent malgré tout très vite… Décidément, cet endroit et ces gens vont encore me manquer, mais je ne sais pas quand je repasserais dans le coin la prochaine fois..


This entry was posted in Voyage and tagged , , , . Bookmark the permalink.