再见, Beijing

Depuis une semaine, je suis donc à Beijing, se soir je prends le train de nuit pour aller à Xi’an, une ville au sud-ouest de Beijing Comme on s’en doute, cette ville est pleine de Chinois, ou plutôt, d’asiatiques finalement, parce que j’imagine que les personnes que j’ai pu croiser ne venait pas toutes de Chine non plus. En tout cas, les Européens sont plutôt rare ici, et je ressors assez du lot (“ah ah ! je suis unique !”).

Mise à jour du 21 juillet 2011 : j’ai rajouté des vidéos de la randonnée sur la Grande Muraille après la galerie photos en bas de l’entrée !

Samedi 9 avril

Après un voyage d’une quinzaine d’heures en s’arrêtant à Moscou, je suis arrivé dans la matinée. Très vite, les choses semblent se compliquer un peu : décidément, tout les panneaux sont en chinois. Heureusement, l’aéroport et ensuite le métro de Beijing ont une double traduction systématique chinois/anglais donc on s’en sort sans problèmes. Le train m’emporte de l’aéroport vers la ville, puis le métro m’emmène à l’ouest du quartier Xicheng, lui-même situé à l’ouest de Beijing.

Hutong

En sortant du métro, le changement est assez radical. L’auberge où je suis resté ici se trouve dans un “Hutong”, ce sont des quartiers très anciens de la ville, qui n’ont pas encore subi la modernisation de ces dernières années. Avec un bout de plan et des indications dans un anglais assez hasardeux, je m’aventure dans des ruelles, pas très confiants au début. Finalement, même si les gens me regardent un peu en travers avec mon gros sac et ma tête d’européen, tout se passe bien.

À l’auberge que j’avais réservé, je dois montrer mon passeport pour qu’ils scannent et informent le gouvernement que je suis chez eux. Je fais une courte pause et je file vers Beihai Park, un grand parc en centre ville, par le bus. C’est déjà un peu plus sport que le métro, mais ça reste très bon marché (1RMB le voyage, soit ~0.1€). En fait, il y a plus de 300 lignes de bus dans la ville, mais apparemment pas de plan des lignes. On peut trouver sur le site Internet de la ville les changements à faire, mais bon, sans plan c’est un peu difficile de le prendre tout seul, mais on m’avait indiqué ce qu’il fallait faire à l’auberge. J’apprécie du coup la qualité de conduite des chinois sur la route. Le klaxon est de rigueur pour se signaler aux autres, et c’est un peu “attention, j’arrive, pousse toi”.

Bref, j’arrive au parc, assez charmant, mais très sec (ça doit faire longtemps qu’il n’a pas plu ici). Il n’y a pas beaucoup d’européen non plus malgré que se soit un endroit assez touristique. Je prends des photos des temples et des bâtiments dans le coin, ça change de ce qu’on trouve en France ! Je commence aussi à percevoir la notion de distance dans la ville, le parc est très grand, et même si j’ai pris mon temps, je le traverse en une bonne heure et demi. Je re-rentre sur l’île qui se trouve au sud du parc, sur laquelle se trouve la “White Dagoba”, un espèce de grand temple blanc. Il y a du monde pour rentrer dedans, et c’est en supplément de l’entrée au parc, donc je contourne la colline pour arriver juste en dessous, c’est pas mal pour prendre des photos, même si le temps est quand même super gris. Au nord de l’île m’attend une partie de Geocaching et je dépose mon

Geocaching à Beihai Park

Ensuite, direction Jingshan Park, un parc pas cher du tout (2RMB, ~O.2€) avec une bonne colline parsemée de temple et surtout, une super vue sur la ville et la Cité Interdite au sud, sauf que le temps est tout aussi pourri… Il est déjà 17h quand je redescend, je me dis que j’ai le temps de marcher jusqu’au National Center for the Performing Arts, un opéra très moderne au sud-ouest de la Cité Interdite. Mais les rues sont longues, longues, longues, je commence à fatiguer (jet lag + 4h de marche) et j’ai faim. Je me perds en plus à l’entrée de la Cité Interdite qui est en partie fermé ce qui me fait faire un sacré détour. Par dépit, je rentre dans le premier restaurant que je croise à 19h, je mange un plat avec du  poulet+cacahuètes+poivrons un peu épicé avec du riz pour une dizaine de Yuan et je fini par prendre le métro pour rentrer. Fiou, première journée plutôt dure, mais je m’endors comme une masse, même si le lit n’est pas de tout confort.

Dimanche 9 avril

Le lendemain matin, je me promène un peu dans le quartier autour de l’auberge. C’est donc un Hutong, un vieux quartier. Ici se mélange plein de petites boutiques, la plus petite que j’ai trouvé faisait un mètre large et servait de bon petit pain sésame pour 1RMB. On trouve aussi pèle-mèle des réparateurs de vélos/scooters, des vendeurs de gros criquets dans des bocaux, des chaussures d’occasion, des camions remplis de cartons pliés et empilés. C’est pas mal poussiéreux, il y a beaucoup d’odeurs qui se mélangent, c’est un peu le foutoir aussi, mais c’est assez plaisant en fait.

On se rend compte assez rapidement que malgré la circulation qu’il y a, c’est assez silencieux. En fait, tout les scooters ici sont électriques (et il y en a beaucoup, de toutes les formes et tailles), il y a aussi beaucoup de vélos, du coup ça fait pas de bruit et ça sent pas les gaz d’échappements. C’est assez étonnant de voir ça, rien à voir avec ce qu’on peut trouver en France.

J’ai ensuite rendez-vous avec Yining que j’ai contacté via CouchSurfing, une chinoise qui étudie l’histoire de la Chine et enseigne aussi le chinois à Beijing. Elle a grandi ici et à fait plusieurs mois d’études en Europe. On se retrouve pour manger à midi et elle m’emmène manger un porridge avec des crevettes, une soupe de tomate/boeuf et un sauté de choux-fleurs dans un restaurant du coin. C’est bon, on s’en sort pour une trentaine de Yuan (~3€) chacun pour un repas assez copieux (on a pas tout fini, loin de là). Elle me raconte un peu sa vie ici, ses voyages, les endroits que je dois visiter ici et l’histoire un peu de la ville. Le repas passe vite, et elle doit partir pour donner des cours le dimanche après-midi, mais on se reverra mardi matin.

Summer Palace vu depuis le parc

Je pars ensuite en direction du Summer Palace, le palais d’été de l’empereur. C’est un grand parc avec un grand palais où l’empereur venait l’été quand il faisait trop chaud dans la ville. Encore une fois, c’est grand, très très grand, et j’en fais même pas un tiers dans l’après-midi. Je m’endors vers 17h sur une
des pelouses au soleil et je rentre quand le parc ferme la nuit tombé vers 19h (la nuit tombe très tôt ici). J’en profite encore pour passez une bonne nuit.

 

Lundi 10 avril

Tian'Anmen

Grosse journée devant moi, je pars pour “The Square of the Gate of Heavenly Peace”, aussi connue sous le nom de place Tien’Anmen (j’aime assez le nom chinois…), tristement célèbre. La police est ici très présente et ne rigole pas : les sacs sont scannés (comme à beaucoup d’endroits en fait), mais le corps aussi, les policiers sont assez sévères et remettent rapidement les rigolos dans le chemin. Pour changer, la place est très, très grande, et il y a beaucoup de monde. La police est aussi très présente sur la place, en Seagway + voiture électrique. Le temps est splendide, il fait chaud et je fais des chouettes photos. Je plains les policiers qui restent plantés là à garder le drapeau, ça doit taper sévère pendant l’été. Mais ils sont assez conciliant et se laisse facilement prendre en photo à coté des touristes. Malgré l’ambiance un peu pesant quand on arrive, une fois sur place, c’est un peu la fête : ça prend des photos, ça court dans tout les coins, les enfants montent sur les Seagway de la police (ils se font vite reprendre), ça rigole. C’est un peu décalé par rapport à la signification qu’à cette place dans mon esprit.

Cité Interdite

Cité Interdite

Ensuite, direction la Cité Interdite. Je fais coucou au portrait de Mao qui surplombe la place et je rentre dans la bâtiment. Je me fais accoster par un des “étudiants” qui plume les touristes, mais je m’en sors sans problème (à sa grande déception). Je tente l’expérience audioguide, pour voir, et finalement, c’était pas trop mal, j’ai appris pas mal de choses au final. La Cité est vachement grande (sans blagues ?), construite au fur et à mesure des empereurs. Il y a déjà un peu plus d’étrangers ici, et toujours une horde de chinois à tout les coins. Mais ça circule quand même bien. C’est un bâtiment assez impressionnant avec ses grands murs, ses palais dédiés aux femmes/préférées de chacun des empereurs. C’est malgré tout un peu répétitif j’ai trouvé. Le bâtiment ferme assez tôt (17h, mais le temps de zoner un peu, de reprendre un métro et de rentrer, il est déjà 20h quand je pars chercher à manger. Je saute dans un restaurant avec des photos dedans, et je commande un truc en pointant une des photos au pif et je me retrouve pour 12RMB (~1.2€) avec un gros bol de nouilles avec des légumes verts et des morceaux de porcs cuits dans une espèce de soupe, et c’est plutôt pas mal.

Mardi 11 avril

Je me lève tôt aujourd’hui, je dois retrouver Yining et son copain pour aller visiter le parc Yuanmingyuan, l’ancien Palais d’été de l’empereur. On se promène la matinée dans le parc, qui était gigantesque à l’époque, mais qui a été complètement pillé, détruit et brûlé par les français et les anglais dans les années 1860, comme le rappel de nombreux panneaux le long du parc (on en arrive presque à culpabiliser). Yining me fait la traduction d’une vidéo qui reconstitue les évènements de l’époque; certaines pièces pillées se trouvent encore à Paris et à Londres, je comprends pas trop pourquoi ça revient pas ici en fait… Ils me quittent vers midi car ils sont des cours à donner l’après-midi, mais je reste encore un peu, et je trouve une geocache dans un coin du parc ! Le parc est très calme, il y a un peu de gens, mais apparemment, c’est pas forcément une destination très prisée, du coup c’est assez agréable de passer du temps ici.

Je pars vers 4h du parc, et je rentre à l’auberge. Ce soir, c’est “Dampling party” et je rencontre les autres gens de l’auberge vers 18h : il y a un couple de belges, sur le chemin du retour d’un an de voyage en Australie et Asie du Sud-Est, un couple d’australiens qui ont vécu un an au Cambodge et une famille de Français qui habitent en Malaysie depuis un an. On part vers une autre auberge qui appartient au même propriétaire que celle où on est, un peu plus loin, où l’on rencontre deux jeunes anglais qui viennent d’arriver, et un couple d’anglais d’une cinquantaine d’années qui se sont retrouvés coincés dans la neige en Savoie pour Noël l’année dernière ! On se met tous autour de la table, et avec l’aide du personnel de l’auberge, on fait nos “damplings”, des espèces de petits raviolis cuits à la vapeur en forme de “C” remplis d’un mélange “secret” (personne a trop compris ce qu’on mettait dedans, des légumes, un peu de viandes et des légumes chinois). C’est assez marrant, on a des bières gratuites et ça discute bien. Certains membres du personnel des auberges parlent anglais, mais ils sont pas beaucoup, mais on essaie quand même de communiquer, mais je discute surtout avec les australiens et les français. La soirée passe vite et on rentre se coucher vers 22h30, tous assez fatiqués (on fait des bonnes journées chacun je crois).

Mercredi 12 avril

Aujourd’hui, c’est jour de repos. Je me lève un peu plus tard, et je pars en direction du parc Olympique, où j’y passe l’après-midi. J’en profite pour écrire des trucs pour mon journal et à trier un peu les photos : c’est long !
Pour le reste, voir mon post précédent.

En rentrant en début de soirée, je croise les australiens qui sont 3 maintenant, et on part manger ensemble un canard rôti, avec des asperges croquantes et une espèce d’assiettes avec des champignons marinés. En attendant les plats, une serveur passe pour aller voir une autre table avec une épuisette dans la main, montre un gros poisson qui frétillait aux clients qui semblent acquiescer, et repars satisfaite… Le cuisiner arrive avec le canard et le coupe devant nous, et c’est plutôt super bon. À la fin du repas, il nous propose de faire revenir le reste de canard pour en faire une soupe et on termine avec plusieurs bols de bonne soupe avec des morceaux de cou de canard dedans. Au total avec la bière et tout, on s’en sort pour une trentaine de Yuan chacun (~3€)…

Jeudi 13 avril

Je retourne vers le parc Olympique, cette fois pour aller au musée de la Science. Le temps est un peu meilleur qu’hier, je reprends quelques photos.
Arrivé au musée, je m’aperçois que tout est en chinois 🙁 Bon, je tente quand même un film iMax pour 30RMB (~3€) sur e surf à Tahiti, mais j’ai pas trop dû comprendre ce que m’a dit la personne au guichet, le film est aussi tout en chinois… Bon, au moins j’aurais vu de chouettes images…

"Tender fragrant grass"

À la sortie, j’en profite pour faire une sieste sur un des bancs et pour écrire un peu. Une des filles de l’auberge m’avait dit d’attendre la tombée de la nuit parce que c’était pas mal, et effectivement, c’est plutôt bien. Je rentre du coup assez tard, j’en ai pour une bonne heure et demi pour rentrer à l’auberge.
Je prends des espèces de boules blanches vapeurs avec des trucs dedans en sortant du métro (1RMB pièce, ~0.1€) et en arrivant à l’auberge, le proprio et quelques employés sont sur la terrasse sur le toit de l’auberge et m’invitent à boire de la bière avec eux. La Tsing-Tao est pas très forte, mais ça descend dur… J’en profite pour goûter les plats qu’ils ont sur la table et leur porridge, assez amer, mais qui est censé refroidir le corps. Pas sûr du résultat final, mais j’ai passé une bonne soirée quand même.

Vendredi 14 avril

\o/

Je me relève tôt ce matin, direction la Grande Muraille. On a pris un tour “secret” avec les australiens, et on part avec un chauffeur personnel en direction de Huanghuacheng vers 7h du matin. On arrive sur place une heure et demi plus tard, et c’est parti pour un rodéo de plusieurs heures sur la muraille. Ça monte dur, ça descend dur, la muraille est construite sur la crête de la montagne et la suit, montée pour montée, descente pour descente. Cette partie de la muraille est plutôt en bonne état, elle est restaurée mais pas très bien desservie par les bus et pas vraiment touristique. Du coup, on croise une vingtaine de personnes pendant notre trajet, c’est à dire quasiment personne par rapport à d’autres sites qui sont de véritables usines. Le temps est pas mal, le soleil tape dur surtout qu’il n’y a pas beaucoup d’ombres dans le coin. Le panorama est unique, avec la muraille qui s’envole le long de la montagne aussi
loin qu’on peut voir, c’est vraiment un travail incroyable. La fin est assez corsée car ça descend très très fort, on a à peine la place de poser le pied en travers de la marche, les marches sont irrégulières, le vent se lève de se côté, et cette partie est en moins bon état que le début… On arrive finalement en bas, sain et sauf et content d’être venu ici. La mauvais surprise, c’était les passeurs sur le chemin, qui demande un droit de passage, avec un dernier sur le chemin de retour qui nous demande 20RMB par personne ! On réussi à marchander à
10RMB par personne, mais bon… Au final, le voyage nous aura coûté chacun 150RMB (~15€) à peu près (trajet compris). À l’arrivé dans le village, notre chauffeur nous attend à un restaurant, où une femme très gentille nous sert un copieux repas, très bon de surcroît et avec la bière, on s’en sort pour une vingtaine de Yuan par personne (~2€).

On rentre en fin d’après-midi à Beijing, chacun dort dans la voiture. Le fait de voyager en voiture nous donne un autre aperçu de a conduite chinois, c’est assez sport : ça double dans les virages, ça klaxonne pour dire “attention, je double, c’est serré, j’ai pas de visibilité, je suis en 4ème en montée en sous-régime !”, mais on revient en vie de cette aventure.

Samedi 16 avril

Direction Hou Hai Park, au nord de Beihai Park où je suis allé le premier jour.
Je suis un pro du bus maintenant, en fait c’est la même ligne que la semaine dernière, et la seule que j’ai pris ici… C’est un quartier assez Occidental avec pleins de bars comme on peut avoir en Europe … pour les riches et les étrangers, car ici, tout est 4 ou 5 fois plus cher qu’ailleurs. C’est assez populaire parait-il, mais les chinois que j’ai rencontré n’y vont pas trop. Comme quoi, même si la bière est ici moins cher qu’en Europe, on aime bien la payer cher pour sortir un peu … Ici, les jeunes ont plutôt l’habitude de se retrouver dans un petit restaurant et à y boire des Tsing-Tao à 5RMB (~0.5€) les 600ml plutôt que de payer 30RMB ou plus la même bouteille dans un endroit”branché” comme Hou Hai m’a-t-on dit…

"Salle" de sport en plein air

Au bord du lac, je m’arrête devant un parc pour enfant à priori, avec pleins d’appareil de toutes les couleurs. En fait, en y regardant de plus près, il y a pleins de mecs torses nus avec des gros bras et des gros pectoraux, et je me rends compte qu’il s’agit en fait d’une “salle” de musculation public, comme on trouve des jardins pour enfants publics en France !

Dans le coin, il y a aussi les “Bell” et “Drums Towers”, deux tours dans l’alignement de la Cité Interdite qui servait à annoncer l’heure dans la ville.
Je vais voir Bell Tower en premier, où au bout d’un escalier digne de la Grande Muraille on trouve … une très grosse cloche. Bon. Le panorama est intéressant, mais pas de quoi casser trois pattes à un canard japonais. Ceci dit, la légende de la création de la cloche me fait un pincement au coeur (c’est mon coté sentimental je crois).

Tambours à Drums Tower

Je vais voir Drums Tower après, où il y a une performance de percussion toutes les heures. Au bout d’un escalier tout aussi escarpé que l’autre tour, j’arrive dans une grande pièce avec pleins d’énormes tambours. Je me fais accoster par des lycéens chinois, qui sont ici en tant que bénévole pour pratiquer leur anglais et me raconte l’histoire de la tour. Je discute un peu avec 3 d’entre eux, et c’est plutôt une bonne idée je trouve de faire ça. Ensuite, les tambours commencent à résonner, et c’est partie pour un petit show de quelques minutes
plutôt puissant de 5 percussionnistes qui tapent sur ces énormes tambours. C’est court, mais j’aime beaucoup. Je reste encore un peu pour prendre des photos et un autre groupes de lycéennes plus jeunes viennent me voir et me parlent de Beijing depuis le panorama du haut de la tour. Je crois qu’une des lycéennes de 16 ans est tombée amoureuse de moi… En tout cas, ça avait l’air de bien faire rire ses copines. Apparemment, les français sont plutôt  appréciés (“Oh, France is such a romantic country”, etc.)

Je rentre assez tôt, car se soir, on va voir une représentation d’acrobaties chinoises avec les australiens. On fait un tour en bus pour prendre d’autres personnes qui vont voir du Kung-Fu ou de l’opéra. Au final, notre spectacle était pas trop mal, mais pas vraiment au niveau de ce qu’on nous avait annoncé. Apparemment, il y a plusieurs théâtres dans la ville, et celui où on nous a conduit n’était pas vraiment le meilleur. Après moult discussions avec le gérant de l’auberge, il s’excuse de la confusion dans l’annonce des spectacles et accepte de remmener les australiens dimanche soir au théâtre qui proposait à priori des représentations d’acrobaties et je me fais rembourser mon billet vu que je serais dans le train se soir…

Dimanche 17 avril

Sur les heures du matin aujourd’hui, j’entends pleins de bruit dans la cour de l’auberge. Puis quelqu’un monte sur la terrasse, pousse des cris en chinois, et j’entends la théière et les tasses en porcelaine valsées par terre. La personne redescend et casse des autres trucs en bas, puis plus rien… Apparemment, quelqu’un a réussi à rentrer dans le cours et à piquer l’argent de la caisse et à casser les trucs qui traînaient dehors… Personne n’a été blessé, mais la matinée a été assez mouvementé du coup, et j’ai pas trop dormi. Maintenant, mon sac est prêt, se soir, direction Xi’an, où je vais couchsurfer chez Yin !



Vidéos

This entry was posted in Voyage and tagged , , . Bookmark the permalink.

3 Responses to 再见, Beijing

  1. Clairottte says:

    Je crois que ton hôtel est vraiment pas loin du nôtre. Zao quelque chose non ? Juste à côté de Drum Tower. Ce quartier était génial!!!
    ça me fait plaisir de revoir tout ça…
    Amuse-toi bien. A tt

    • jon says:

      En fait non, c’était bien plus à l’Ouest, vers Fuchengmen sur la 2, mais les quartiers doivent se ressembler pas mal, d’après ce qu’on voit du haut de Drums Tower…

  2. Guillaume says:

    yeah \o/
    super descriptif, super photos!

Comments are closed.